A la fin du XVIIe siècle, près de 1 000 normands ont débarqué au Canada pour s’y installer durablement. Parmi eux, un certain Paul Bertrand dit St-Arnaud, natif de Verneuil-sur-Avre. Ses descendants en Amérique du Nord se comptent de nos jours par dizaine de milliers. Les québécois, loin de nous, mais finalement si proches.

Verneuil d’Avre et d’Iton hisse les couleurs du Québec

Le Festival La Vache et le Caribou met à l’honneur ce lien historique entre la France et le Québec. Depuis 2009, chaque été, la ville de Verneuil d’Avre et d’Iton se met au rythme de la Belle Province en proposant aux spectateurs de nombreuses animations organisées par l’Association des Amis des Bertrand et Saint-Arnaud en France. Des drapeaux québécois ornent les façades, l’accent chantant du Québec résonne dans les ruelles médiévales de la cité normande.

Des artistes proches du public

La Vache et le Caribou est l’un des rares festivals de son genre en France. Artistes normands et québécois sont au rendez-vous. Qu’il s’agisse d’humoristes, de conteurs, de chanteurs, de réalisateurs… le fil conducteur est toujours le même : l’ultra-proximité. Les artistes sont bien présents et n’hésitent pas à échanger avec le public.

© Michel Edmond

Partage et convivialité

Il est question de musique, de spectacle, de cinéma, de littérature, de peinture… Le Festival fait également la part belle à la gastronomie avec l’organisation de dégustations au cours desquelles les convives s’échangent leurs recettes favorites. Des conférences et expositions sont l’occasion d’en savoir plus sur l’histoire et la culture de nos cousins d’outre-Atlantique. Ce festival, très attendu chaque année, est un véritable moment d’échange culturel, de fraternité et de convivialité. « Tire-toi une bûche et viens jaser avec nous ! » (prends une chaise et joints toi à nous).